Adopter un chaton ?


Calme, Patience, Persévérance, Confiance...
sont les maîtres mots à retenir.
Un petit chaton c’est très mignon mais avant de se lau quotidien.
Un chaton est d’une santé plus fragile qu’un chat adulte, demande plus de présence
et doit être éduqué.ancer dans l’adoption d’une petite boule de poils,
il est bon de prendre le temps de réfléchir à ce que cela implique


Accueil du chaton chez vous

ARRIVÉE

Le changement d'environnement et la séparation d’avec ses copains vont être très perturbants pour le chaton. Ce stress pourra se traduire par des miaulements répétés les premiers jours (et nuits). A son arrivée, il faudra  le rassurer de manière à ce que la découverte de son nouvel environnement se fasse sereinement. Pour cela, il est vivement recommandé de l’isoler dès son arrivée dans une pièce à part, avec sa nourriture, son eau fraîche et sa litière (en prenant soin d’éloigner la litière des gamelles). Le chat aimant se cacher et trouver des petits coins tranquilles, il faut aussi mettre à sa disposition un abri douillet pour éviter qu’il ne se niche dans un endroit inaccessible (sous un lit, un meuble). Un panier ou carton dans lequel vous mettrez une petite couverture (ou un pull pour qu’il s’habitue à votre odeur) conviendra parfaitement. A partir de cette pièce qu’il identifiera comme son refuge, il pourra ensuite partir progressivement à la découverte de son environnement. Le chat étant un prédateur, le jeu, métaphore de la chasse, fait partie intégrante de son quotidien et est indispensable à son équilibre. C’est aussi l’occasion pour vous de créer un lien avec lui, en vous rendant plusieurs fois par jour dans “sa” pièce pour partager des moments de jeux ensemble. Ne brusquez pas les présentations, n’essayez pas de le prendre dans les bras surtout s’il essaye de s’en échapper. Pour consolider sa confiance, créez un environnement calme et rassurant en évitant les bruits forts, les éclats de voix et les mouvements brusques. Un spray aux phéromones diffusant des odeurs maternelles peut être utile pour apaiser le chaton. Lorsque vous le sentirez en confiance, vous pourrez alors lui laisser l’accès aux autres pièces de la maison.

 

ABSENCES

NE JAMAIS laisser un chaton seul plus de 3-4H, cela est :

  • dangereux : le chaton va s’occuper et ses occupations peuvent s’avérer très dangereuses pour sa santé (escalade et risque de chute, ingestion de plantes ou léchage de produits toxiques, ingestion de petits objets entrainant une occlusion, mâchouillage de fils électriques, …). Un chaton étant particulièrement fragile, il faut absolument agir vite en cas de problème car son état de santé peut se détériorer très rapidement. 

  • stressant : laissé seul aussi longtemps, un très jeune chat va facilement paniquer et pourra développer des troubles du comportement (agressivité, obésité ou anorexie, marquage par urine ou griffades…)

Il existe plusieurs solutions pour pallier à ces problèmes :

  • rentrer les midis pour “couper” la journée

  • adopter un "grand chaton", un ado ou un adulte. À partir de 6 mois, parfois 5 selon les individus, l'absence des maîtres est beaucoup mieux tolérée. Ils se rythment sur vos heures de sortie, et dorment le plus souvent en attendant votre retour.

  • opter pour une double adoption, qui présente de nombreux avantages : les chatons s'occupent et jouent ensemble, cela fait 2 fois plus de câlins et de bons moments, et ils ont moins tendance à être malades.

  • adopter un chaton et devenir Famille d’Accueil pour un copain chat jusqu'aux  6 mois de votre animal au moins.


Les chats n’ayant pas accès à l’extérieur supportent en général mal la solitude et l’isolement et il est important d’équilibrer les activités pour éviter les troubles de comportements (voir « enrichir le milieu »). Il faudra accorder à votre compagnon un moment dédié matin et soir pour jouer avec lui et lui donner de l’attention. La compagnie d’un autre chat est un remède efficace contre l’ennui et est très épanouissante pour vos chats, tout en.ne générant que peu de travail supplémentaire.

 

PROPRETÉ

Un chaton pense d’abord à jouer et s’aperçoit souvent au dernier moment qu’il a envie de faire pipi. Si la litière n’est pas proche à ce moment-là, il se soulagera sur le 1er support trouvé (canapé, linge…). Si l’environnement est spacieux, disposez plusieurs litières et retirez-les progressivement lorsque le chaton grandit. Si vous avez un bac fermé, enlevez la porte le temps que le chat comprenne le système. Dans ce type de bac, les odeurs sont cachées et on a tendance les nettoyer moins souvent en oubliant que pour le chat, l’inconfort sera le même.. Le chat est un animal très propre et pas question pour lui de faire ses besoins dans un bac sale, il trouvera donc un autre endroit. L’entretien de la litière est une tâche quotidienne. Il faut également que le type de bac, l’emplacement (endroit calme, à l'abri des regards), la litière (évitez les parfumées), l'odeur des nettoyants (préférez l'eau de Javel) lui conviennent.

 

GRIFFADES 

Faire ses griffes fait partie des rituels indispensables au bien-être du chat qui se construit un environnement rassurant. Entre ses coussinets se trouvent des glandes secrétant des phéromones qu'il dépose en griffant un support à coté de ses lieux de passage et couchage. Cela lui permet de se relaxer et de faire tomber la corne superficielle des griffes.
On ne peut pas supprimer ce comportement mais on peut attirer le chat sur les endroits voulus en proposant une alternative au canapé et papier peint : velours (le chat aime les stries surtout verticales), planche recouverte de corde, bout de moquette ou papier peint, poteau en sisal, tapis en jonc de mer, arbre à chat (le chat d’appartement fait ainsi de l’exercice le protégeant de l’obésité), tronc d’arbre (les chats adorent le bois d’olivier, vous pouvez aussi frotter des noyaux d'olives contre un autre bois). Les griffoirs doivent être stables et placés dans des endroits stratégiques.


NOURRITURE 

Évitez les croquettes de supermarché responsables à long terme de pathologies rénales ou osseuses irréversibles et achetez des croquettes haute gamme (animalerie, vétérinaire), le surcoût à l’achat sera amorti par une meilleure santé. 

Jusqu’à 6 mois, choisissez des croquettes chatons et après stérilisation, des croquettes «chats stérilisés». Contrairement à la pâtée, les croquettes font fonctionner les crocs (gencives renforcées, formation de tartre ralentie), ça n'attire pas les insectes, le développement des bactéries est moindre. Bien refermer le sachet après utilisation, sinon adieu vitamines et croquant. 

Le chat ne mange pas comme nous ni comme un chien, ne donnez pas vos restes, ne cuisinez pas des petits plats (qui ne seront pas équilibrés et manqueront de nutriments essentiels par rapport aux croquettes). Si vous donnez de la pâtée (à température ambiante) en complément, jetez les restes noircis, secs que le chat ne finira pas. Tout changement d’alimentation doit se faire progressivement. Le chat mange jusqu’à 15 petits repas par jour et sa nourriture doit être disponible en permanence. Si son seul centre d'intérêt est de manger, votre chat souffre psychologiquement ou présente une maladie physique, consultez un vétérinaire et ajustez vos réactions : lorsqu'il réclame, offrez-lui plutôt de l'affectif et du divertissement. En boisson, eau fraîche à volonté renouvelée deux fois par jour, JAMAIS de lait (à partir de son sevrage, le chat perd la possibilité de digérer le lactose et risque des désordres digestifs).

Achetez de l’herbe à chats. Le chat mordille les feuilles et les régurgite pour évacuer les boules de poils formées dans son estomac. Les chats sont amateurs de cataire (nepeta cataria). Mettez en dans une chaussette nouée, le chat frottera son museau dessus, se roulera par terre en la griffant avec ses pattes arrières, signes d’un plaisir intense. Rangez-la dans un pot à confiture bien fermé lorsqu’il s’en désintéresse. Pour maintenir ses propriétés apaisantes, n’en abusez pas mais offrez-la lui 1-2 fois par semaine ou après un stress.

 

ÉDUCATION

Un chat peut apprendre beaucoup de choses seul : ouvrir les portes, rythme de la maison, chatière… ou suivre les indications des humains : s’asseoir, uriner dans les toilettes mais plus utilement ne pas gratter les plantes ou monter sur la table… Commencez l’éducation du chaton dès son arrivée, soyez persévérant, patient et réaliste. Instaurez des règles simples, claires et sans exception.
Le renforcement positif est idéal : à chaque bonne attitude, voix douce, récompensesalimentaires, caresses.
L’extinction : ne pas répondre à un comportement indésirable. Le chaton dormant avec son maître miaule devant la porte,  le maître l’ouvre pour continuer sa nuit et conforte le chaton dans l’idée qu’en miaulant la porte s’ouvre. Pour faire cesser ce comportement il ne faut pas y répondre. De même, si un chaton mordille vos mains, il faut cesser immédiatement de jouer avec lui.  

Les punitions : si votre chat fait une bêtise, il ne faut jamais le battre, cela empire le comportement gênant. La punition (uniquement si le chaton a eu un développement comportemental normal) doit être simultanée à la faute
Toute punition appliquée à contretemps, engendrant douleur ou peur, aura des conséquences dramatiques sur vos relations et déclenchera des troubles anxieux. Un chat n'est pas un chien et ne comprend pas l'autorité. 

  • Punition éthologique : petites tapes du doigt sur le nez, prise par la peau du cou en « labourant » le ventre avec les doigts (comme le fait sa mère)
  • punition sur le fait : NON vigoureux sans crier (le chat attache une grande importance au ton de la voix), claque dans les mains
  • punition à distance (la plus productive) : quand le chaton fait sa faute, un objet léger et bruyant est lancé à côté de lui (trousseau de clés, revue, pantoufle). La plupart du temps, surpris il arrête. La spray thérapie (pulvérisation d’eau) est très efficace.

ET MALENTENDU

En prêtant des sentiments humains à notre chat, nous interprétons mal son comportement. Le chat n’a pas la notion du bien et du mal, il ne se venge pas mais exprime un mal être si ses conditions de vie ne lui conviennent pas : un chat ne mord pas sans raison, en vous attaquant la nuit, il répond à vos «agressions» diurnes, pour décharger sa frustration. Evaluez vos comportements et son mode de vie : êtes-vous sévère ? A-t-il beaucoup d’interdits ? Respectez-vous ses rythmes ? Reste t-il longtemps seul ? Evitez d’entrer en conflit avec lui, en le laissant venir à vous de lui-même, en étant moins punitif et en l’occupant plus, ces attaques diminueront, si vous y répondez par des réprimandes ou en l’isolant, elles s’accentueront.Quand le chat s’oublie, ce n’est pas par vengeance. Il peut s’agir d’un souci de santé (cystite, diarrhée…) ou de comportement (isolement, ennui, stress, cohabitation difficile avec un autre chat …). Lorsqu’il a besoin de se rassurer ou d’évacuer ses frustrations, le chat a recours à l’évacuation urinaire (et/ou fécale). Cette méthode peut être utilisée à tout moment, en tout lieu avec effet immédiat : le chat se soulage et répand une odeur rassurante.Quelle que soit l’origine de la malpropreté, la façon la plus saine de réagir est de ne pas réagir ! Ce serait aggraver les choses que de crier, en lui mettant la truffe dedans, en l’isolant. Cela crée un conflit, une crainte, on devient un élément anxiogène et le chat aura encore davantage besoin de se rassurer.

 

SANTÉ

Vermifuger le chaton tous les mois jusqu’à 6 mois puis 2 (appartement) à 4 (sorties possibles) fois par an par an avec un vermifuge adapté à son âge. Le protéger contre les puces, tiques et poux (sprays ou pipettes sont sans danger, contrairement aux colliers). Leur fréquence dépend du mode de vie de votre compagnon. Les antiparasitaires achetés en supermarché sont souvent inefficaces. Noter les dates et les produits utilisés dans le carnet de santé.
Le vacciner tous les ans contre typhus et coryza (au minimum). Les chats qui ne sortent pas ne sont pas à l’abri des virus, vous pouvez les rapporter sous vos semelles. En cas de sorties, le vacciner contre la leucose et la rage.
Toujours avoir le numéro du vétérinaire à portée de main. Un chat, et plus encore un chaton, est susceptible de se blesser ou de tomber malade et tout retard dans le diagnostic et les soins peut lui être fatal. Il faut s'inquiéter rapidement si le chaton ne mange pas, est abattu, vomit, a la diarrhée ou a un comportement différent.

CONSULTER LA RUBRIQUE 'PRENDRE SOIN DE SON ANIMAL' POUR PLUS D'INFORMATION


 



<< Retour à la page précédente


 

 

Association Solana - Tous droits réservés - Mentions légales